La praire : coquillage de qualité


Ce crustacé que l’on pêche à marée basse se déguste aussi bien cru que cuit. Son goût iodé et légèrement sucré séduit les adeptes de fruits de mer.

Originaires de Normandie et de Bretagne, il existe 3 sortes de praires : la « Granville » de couleur beige, la « Erquy » blanche et la « Brest » rosée.

La pêche, qui s’effectue à pied, s’étale entre septembre et avril, surtout à marée basse. Sa chair est compacte, croquante et son goût bien iodé et légèrement sucré.

Les petites praires se dégustent plutôt cuites, et les grosses, crues.

Nettoyez bien les coquilles

La praire ne se conserve pas très longtemps, pas plus de 3 jours dans le bas du réfrigérateur.

Le mieux étant toujours de la consommer immédiatement après l’achat (surtout si on la déguste crue).

Avant d’ouvrir les praires, nettoyez-les à l’aide d’une petite brosse à ongles pour enlever le sable des coquilles, puis rincez-les à l’eau courante.


Crues ou cuites, à toutes les sauces !

Nature : arrosez les praires crues de quelques gouttes de jus de citron. Vous pouvez alors les accompagner de tartines de beurre salé.

En salade : tièdes, elles se marient très bien avec quelques feuilles de salade, de l’oignon, quelques gouttes de vin blanc et du vinaigre de cidre.

En plat principal : elles agrémentent les pâtes (spaghettis), accompagnées d’échalotes ou d’une sauce tomate.

Farcies : c’est un classique. Pour une farce de base, il vous faut du persil, des échalotes, de l’oignon ainsi que du beurre salé. Après avoir malaxé ces ingrédients dans un bol, déposez la moitié d’une càc de ce mélange dans chaque demi-praire. Vous pouvez ajouter des noix pilées.

A la marinière : on peut les cuire comme des moules, en cocotte avec un peu de vin blanc, des échalotes et des oignons émincés. Cela évite de les ouvrir crues, ce qui n’est pas toujours facile surtout si l’on manque d’expérience.


Comme tous les fruits de mer, la praire a un bon rapport en protéines.

Egalement riche en magnésium et sodium, sa teneur en fer est à peu près égal avec celle de la viande.

Elle contient aussi du sélénium et de la vitamine E en quantité intéressante. En revanche elle est pauvre en lipide.

Indice de prix : comptez autour de 7,50 euros le kilo.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire